Sand Trafficking: Elaborate Schemes, Worlwide

Posted In News, Sand Mining
Jun
1

Cancun Sand Mining

Excerpts

Police tape goes up every day in trouble spots all across Mexico but is rarely unfurled on the beach. One oceanfront stretch in Cancún, however, was closed off to the public recently after the federal government deemed it a crime scene , the target of what prosecutors consider an elaborate scheme to steal sand.

Read Full Article, By Marc Lacey, The New York Times


Le sable marin devient un objet de trafic

By Bertrand d’Armagnac, Le Monde – 29/03/2010

Les touristes ne sont pas les seuls à s’intéresser aux plages et aux fonds marins qui font rêver. Les fournisseurs en matériaux de construction sont aussi de plus en plus tentés d’aller faire un tour le long des côtes. Tous sont aujourd’hui à la recherche de sable et de graviers afin d’étancher la soif de béton des promoteurs immobiliers. Si certains de ces marchands de sable ont pignon sur rue, d’autres opèrent en contrebande. Pour le plus grand dommage des sites qui sont devenus leurs proies et sur lesquels ils interviennent en bandes très bien organisées.

Le sable, dont les réserves accessibles sont limitées, est ainsi convoité partout dans le monde : en Asie, en Afrique et en Amérique. Récemment, des cas de vol ont été rapportés sur des plages au Mexique, à la Jamaïque ou dans le Pacifique. Au Maroc, les camions de pilleurs de sable sont poursuivis par la police sur les plages proches de Tanger ou de Casablanca.

Même l’Europe n’est pas épargnée. L’un des derniers cas signalés par des habitants a touché l’Ecosse. Courant février, les plages de Tiree, une île baignée par le Gulf Stream, ont été délestées de leur sable à plusieurs reprises. Paradis des surfeurs et des amateurs de nature, Tiree est l’objet d’un boom de la construction. Si elle n’est pas arrêtée, cette exploitation débridée va faire courir à l’île de graves dangers : l’érosion de sa côte la fragilise face aux fréquentes tempêtes qui frappent la région, mais aussi, à plus long terme, face à l’élévation du niveau de la mer. D’autant que l’île a peu de relief, la plupart de ses terres étant à moins de 15 mètres au-dessus du niveau de l’eau.

L’attrait pour le sable marin provient de ses qualités physiques particulières. « Avec son grain « roulé » par les vagues et sa forte densité, il apporte une très bonne résistance au béton », explique Patrick Kerverdo, directeur de DTM, une entreprise d’extraction basée sur le littoral atlantique.

L’affaiblissement de la résistance de la côte est la crainte principale des populations touchées par le vol ou l’extraction légale, mais intensive, de sable. De plus, le sable et les graviers marins obéissent à des mouvements de courant cycliques qu’un prélèvement brutal vient troubler. Et un pompage puissant peut avoir un effet perturbateur sur les organismes qui vivent au fond des mers, ainsi que sur la structure de la houle.

Le souci d’érosion mal contrôlée pèse aussi sur les populations qui vivent le long des estuaires. Au Vietnam, par exemple, des habitations s’écroulent dans le delta du Mékong ou le long des rivières près d’Hanoï, dont les rivages ont été dépouillés de leur sable.

Le phénomène est particulièrement aigu autour de Singapour, qui cherche constamment à gagner sur la mer. D’une surface de 580 km2 en 1960, la cité-Etat s’étend aujourd’hui sur près de 700 km2. Elle a donc des besoins immenses en sable, qu’elle va chercher chez ses voisins, par l’intermédiaire de fournisseurs privés. Mais ces derniers ne sont pas toujours très scrupuleux.

L’ONG Global Witness rapporte, par exemple, qu’au Cambodge, certains d’entre eux, organisés très « professionnellement », avec des systèmes de pompes installés sur des barges, peuvent remplir illégalement un bateau d’une capacité de 15 000 tonnes en aspirant pendant trois jours et trois nuits le sable d’un estuaire ou du rivage d’une île.

A environ 11 dollars (8,2 euros) la tonne au départ du lieu d’extraction et 45 dollars pour le sable livré à Singapour près à être utilisé, selon Global Witness, ce trafic représente une affaire clairement rentable.

Cet appétit pour la ressource, qui se retrouve aussi à Hongkong ou sur la côte chinoise, provoque la colère de l’Indonésie, du Cambodge et de la Malaisie, dont les très nombreuses îles sont pillées. Au souci d’éviter un désastre écologique, qui conduit parfois à la disparition de petites îles, s’ajoute, pour ces pays, la crainte de voir leurs frontières maritimes rognées avec le recul des traits de côte.

En France, où l’extraction de sable et de graviers marins est strictement encadrée par le code minier, ou dans les autres pays européens, la contrebande n’est pas aussi développée. Mais l’épuisement à terme des ressources accessibles et autorisées, les résistances des riverains et le durcissement des réglementations, amènent les industriels et les fournisseurs de matériaux à réfléchir à d’autres sources d’approvisionnement, notamment par le recyclage des matériaux issus de la démolition, explique Nicolas Vuillier, président de l’Union nationale des producteurs de granulats.

En 2008, environ 7 millions de tonnes de granulats marins ont été extraits sur le littoral français, sur une production totale de plus de 400 millions de tonnes, dont 170 millions de matériaux alluvionnaires. Mais la demande pourrait être multipliée par trois dans les dix années à venir.

View Article


ASP Martin: Sand Mining is Rivalling the Drug Trade

Excerpts;

The Royal Grenada Police Force (RGPF) has found itself being challenged to deal with another illegal business on the island, which is said to be fast “rivaling the already growing illegal drug trade”. The issue of sand mining was brought to the fore by Superintendent of Police, Edvin Martin during a news briefing with local reporters at the Grenada Red Cross building last week Thursday…

Read Full Article, Grenada Island News

Related Posts

Tags: ,

Post comment

You must be logged in to post a comment.

Sand Mining

You can make a difference and help save our beaches

Learn simple things that you can do to help protect beaches starting with simply educating others about the beach thereby helping us celebrate the beauty of the world’s beaches.


Join our campaign!

Sign the petition to end global sand mining.


  • Sand Mining Resources

  • More / Sand Mining

    Offshore Sand And Gravel Extraction Threat

    sand-re-nourishment

    October 14th, 2014

    When Superstorm Sandy rolled over the Jersey shore, it washed away some 20 million cubic yards of beach sand. Replacing that resource is not optional, many believe, because decimated beaches kill tourism economies and leave coastal areas more vulnerable to damage from the next storm.

    Read More

    The Sand Thieves: World’s Beaches Become Victims of Construction Boom. It’s not Just Cape Verde.

    beach-sand-mining

    October 13th, 2014

    Sand is becoming so scarce that stealing it has become an attractive business model. With residential towers rising ever higher and development continuing apace in Asia and Africa, demand for the finite resource is insatiable.

    Read More

    Mafia Mixes Riverbed Sand With Beach Sand, Andhra Pradesh, India

    sand-mining-mumbai

    September 29th, 2014

    Sand mafia is now mixing up the beach sand with riverbed sand for construction activity in the city due to scarcity. Though the practice exists in the city for sometime on the outskirts, it has become rampant with shortage of sand.

    Read More

    “Sand Wars” Won At The 29th Gémeaux Awards, Canada

    sand-wars-584

    September 20th, 2014

    Sand-Wars won the PRIX GEMEAUX award for Best Documentary in the Nature and Sciences category, at the Academy of Canadian and Television (ACCT).

    Read More

    How Sand Became One of Phnom Penh’s Hottest Commodities, Cambodia

    sand-dredging-cambodia

    September 8th, 2014

    Phnom Penh’s construction frenzy is fueling the need for sand dredging. According to the Cambodian government, between 15,000 to 20,000 cubic meters of sand per day is needed in Phnom Penh to sustain the city’s building boom.

    Read More

    Monterey Bay, California: Beach Sand Mining from a National Marine Sanctuary; By Gary Griggs

    Fig2

    September 1st, 2014

    The 30-mile long, continuous sandy shoreline around Monterey Bay is the most visited stretch of shoreline on the central coast. Yet, it holds the dubious distinction of being the only active beach sand mining operation along the entire United States shoreline. To make matters even worse, it all takes place along the shoreline of a protected National Marine Sanctuary. Something is seriously wrong with this picture.

    Read More

    Demand for Sand Takes Off Because Off Fracking

    sand-bags

    August 26th, 2014

    Frackers are expected to use nearly 95 billion pounds of sand this year, up nearly 30% from 2013. There are growing restraints on sand supplies and oil companies’ insatiable appetite has generated renewed interest in second-tier deposits of lower-quality brown sand in places like Texas.

    Read More

    “El Expolio De La Arena”

    el-expolio-arena-1

    August 16th, 2014

    In this original version, investigative journalist Cristina Sáez, writing for leading spanish newspaper La Vanguardia, exposes how extensive, detrimental, silenced yet utterly pervasive “The pillaging of beach sand” has become.

    Read More

    Archive / Sand Mining